Back to Top

Luthier et Guitariste

Construction d'une Grand Auditorium

Apee : table englemannLe choix des essences a été fait avec le guitariste : la table sera en Epicéa, le fond et les éclisses en Acajou. On veut privilégier la chaleur et la précision du son.

​L'Epicéa retenu est de l'Englemann d'Amérique du nord.

LApee : fond et éclisses acajou'Acajou est d'origine africaine, de la famille des Sipo, il est très coloré avec des mailles bien serrées et régulières. C'est un vrai plaisir de travailler ce bois !

Apee : cintreuseJe commence presque toujours par le cintrage des éclisses. Pour cela j'ai fabriqué les cintreuses adaptées à chacun de mes modèles. La chaleur est générée par deux lampes halogènes de 500 watts.

Les éclApee : éclisses cintrées dans le mouleisses, après cintrage, sont placées dans le moule pour les laisser se stabiliser. En effet le cintrage se fait avec de l'eau et de la chaleur, il faut attendre que toute cette eau se soit évaporée avant de continuer le travail.

Apee : collage des contre-éclissesLes contre-éclisses sont collées à l'aide de petites pinces tout le long des éclisses. Leur rôle est d'assurer la bonne surface de collage pour la table et le fond.

Les Apee : les contre-éclisses sont colléescontre-éclisses sont collées et ajustées, ainsi que les deux blocs de fond et de manche.

Apee : fond assemblé et renfort posé

Les deux demi-fonds ont été assemblés par collage bord à bord, on pose ensuite le renfort central. Celui-ci est réalisé en Epicéa avec le fil transversal.

Apee : collage du barrage de fond

Collage des barres de fond. Le barrage de fond est réalisé ici en Epicéa, on peut aussi le faire en Acajou. Je mets 4 barres à distances égales.

Apee : jointure des éclisses

La jonction des éclisses est enjolivée par l'incrustation d'une pièce de bois en forme de cône tronqué. J'utilise une chute de la découpe des éclisses pour le réaliser, avec deux filets d'érable pour mettre la pièce en valeur.

ApApee : jointure d'éclisses colléerès ajustage et ponçage, l'incrustation offre un plus certain à l'esthétique des éclisses.

Apee : collage des renforts d'éclissesLes éclisses sont renforcées par la pose de renforts transversaux à espaces réguliers. Ces renforts ont pour but d'éviter que les éclisses se fendent en cas de choc, et si elles se fendent tout de même, de limiter la grandeur de l'ouverture accidentelle.

Apee : fond et éclisses collésLe fond est collé aux éclisses puis le renfort de fond est prolongé des deux côtés jusqu'aux blocs.

Apee : fond et éclisses vernis intérieurAvant de fermer la caisse et coller la table, l'intérieur est vernis, fond, éclisses et barrage. Le but de cette opération est de retarder les changements d'hygromètrie, sachant que la sécheresse est le pire ennemi des instruments en bois !

Apee : collage du barrage de la tableLe barrage est collé sur la table d'harmonie qui est posée sur un plateau légèrement arrondi en creux. Les barres ont elles-même une base arrondie, ceci pour donner un léger dôme à la table.

Apee detail du barrageDétail du barrage. Les deux barres du "V" sont incrustées dans la barre transversale grâce à deux pièces d'Epicéa rapportées.

Apee : detail du barrage de la tableC'est à cet endroit que s'exercent les forces les plus importantes sur la table : entre le chevalet et le bas de la rosace. Il faut supporter la tension des cordes sans pour autant empêcher la dispersion des vibrations... Dilem !

Apee : barrage de la table finiLe barrage est terminé, toutes les barres sont poncées et calibrées à la main. La plaque de chevalet est ici réalisée en Palissandre. Je vernis cette plaque pour lui donner un peu plus de dureté en surface.

Apee : collage de la tableEnfin je colle la table sur l'ensemble fond/éclisses et la boîte est fermée. Comptez le nombre de serre-joints...

Apee : les feuilluresLa première opération après la fermeture de la caisse est la réalisation des feuillures qui vont recevoir les filets.

Apee : collage des filetsPour le collage des filets, j'utilise de la bande adhésive en papier très ordinaire. Je protège néanmoins la table avec une légère couche de vernis pour que le bois ne s'arrache pas en retirant ces bandes adhésives.

Apee : détail des filetsAprès leur collage, les filets sont ajustés et poncés. J'ai utilisé ici un filet de Noyer de 2mm d'épaisseur en extérieur, et un contre-filet intérieur bicolore blanc/noir en Erable. La partie noire est teintée dans la masse, mais c'est bien de l'Erable.

Apee : la trussrodLa Trussrod est inserrée dans le manche. J'utilise toujours des Trussrod double action de fabrication française, très légères et pas trop volumineuses. Cela permet de ne pas alourdir le manche inutilement.

Apee : façonnage du mancheJe fais le contour du manche à la main en utilisant deux rapes à bois et des abrasifs. C'est un travail délicat qui requiert beaucoup d'attention, en plus d'être consommateur en huile de coude !

Apee : tête et logoJe pose le logo par transfert. Notez aussi la frette "zéro". Je trouve que cette solution améliore l'équilibre tonale de la guitare. En effet, que la corde soit jouée à vide ou frettée, la qualité du son est identique.

Apee : collage du mancheJe fixe le manche sur la caisse par deux boulons internes, la touche est, elle, collée sur la table. Cette solution me paraît la meilleure à long terme si un démontage doit être réalisé. Le travail est grandement simplifié pour détacher le manche de la guitare.

Apee : collage du chevaletCollage du chevalet, ici en Palissandre. J'utilise une colle réversible qui permettra un futur décollage si besoin.

Apee : GA finie

Apee : GA finie